« Passeurs de savoir »

Nous y sommes ! Du 20 au 23 novembre 2014, au Centre de Congrès de Lyon, les artisans exposeront leur savoir-faire auprès du plus grand nombre : le grand public, les jeunes, leurs confrères artisans, bref, aux yeux et au su de toutes et tous. Une vitrine pour l’artisanat ? Une première ! Rien que pour ça : vive la première Biennale Européenne de l’Artisanat !
Alain Audouard

Une vitrine, sur le monde artisanal, qui accueillera plus de 35 000 visiteurs, animée par quatre idées fortes – l’innovation, la tradition, la transmission des savoirs et l’emploi, quatre univers correspondant aux secteurs de l’Artisanat – alimentation, bâtiment, fabrication et services, une Avenue des Métiers d’Art comme colonne vertébrale de l’événement, près de 200 métiers répartis sur 6 000 m², six artimobiles (véhicules ludiques pour l’orientation des jeunes), 50 conférences et tables rondes, 3 soirées exceptionnelles, des démonstrations et animations à foison, des artisans-exposants et certains parmi les plus prestigieux : Meilleurs Ouvriers de France, Maîtres Artisans, Compagnons, Entreprises du Patrimoine Vivant… Voilà pour les chiffres !

Et les Hommes me direz-vous ? Ils sont l’âme de cette Biennale. Les 30 000 artisans du département du Rhône sont avec nous. Je le sais : je ressens leur attente et leur dynamisme. Comme celui de nos bénévoles (plus de 400), de nos partenaires publics comme privés, de nos élus-référents Gabriel Paillasson et Didier Latapie, de nos chefs de familles Christian Janier, Jean-Jacques Pilloux, François Simon-Fustier et Patrice Bernard, de nos élus et de l’ensemble des collaborateurs de la CMA du Rhône. Je les remercie tous vivement pour leur implication.

Quelle année pour notre institution qui célèbre, en 2014, ses 80 ans ! Fil d’Ariane avec le passé, passerelle vers le futur, la première Biennale Européenne de l’Artisanat dessine un formidable trait d’union entre les quatre familles de métiers qui font la richesse de notre secteur. Notre diversité est notre atout : imprégnez-vous de nos différences, notre attractivité en résulte !

Car, j’en suis persuadé : la Biennale Européenne de l’Artisanat est appelée à devenir un pilier (en s’appuyant sur ses traditions) et un levier (via le spectre de l’innovation) pour l’artisanat de demain. La dynamique collective que suscite la Biennale nous créé des responsabilités nouvelles : en termes d’images, de messages, auprès des jeunes, de celles et ceux qui croient en nous – les artisans – et qui appréhendent les défis de demain comme des opportunités.

Par l’entremise de la première Biennale Européenne de l’Artisanat, les artisans se muent en passeurs de savoir : une manière de « passer » la main aux futures générations. En les préparant aux futurs enjeux : le vieillissement de la population, le développement durable, l’intégration aux nouvelles technologies, le maintien d’une formation efficiente, la mondialisation et l’adaptation permanente aux mutations sociétales et économiques. L’artisan est un bâtisseur, un facilitateur. Il est au service de ses clients, réinvente, innove sans cesse pour répondre à leurs besoins particuliers. Il doit être un précurseur aussi.

Justement, notre Biennale lui permet d’endosser un nouveau costume, celui d’iconoclaste. Si l’avenir de l’artisanat dépend de ce que les artisans veulent en faire, alors le signal donné par la Biennale Européenne de l’Artisanat est sans équivoque : les artisans entendent devenir acteurs de leur futur ! Je vous invite à en esquisser les contours ensemble.

Alain Audouard, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Rhône